Nouveau: Découvrez nos box Aventurieux!

Éducation

Quatre légendes Basques

Laminak

La culture basque est une culture très liée à la nature comme nous avons pu le voir dans l’article sur les symboles basques. La culture basque est de ce fait propice aux légendes racontant des histoires impliquant diverses créatures fantastiques. Aventurieux vous propose aujourd’hui une sélection de quatre légendes basques. C’est parti ! 

Tartaro, le cyclope 

Les régions montagneuse possèdent de nombreuses légendes incluant des cyclopes. Tartaro est l’un des cyclopes pyrénéens. Il vivait dans la montagne en élevant des moutons et se nourrissait des rares hommes qui s’aventuraient malencontreusement dans ce coin. Un jour, l’un de ses prisonniers réussi à s’échapper. Il creva l’oeil de Tartaro et se cacha parmi ses moutons avant de s’enfuir. 

Le Dragon de Lissague

La légende raconte que vers l’an 1 400, un monstre venu des profondeurs de La Rhune terrifiait la population. Sugulna, le dragon à trois têtes s’était installé près de la fontaine de Lissague à Saint-Pierre d’Irube. 

Un jour, le dragon captura deux jeunes filles. Un chevalier décida alors de débarrasser la région du monstre. Gaston Armand de Belsunce défia le dragon. Il réussi à porter un coup mortel aux têtes du dragon mais celui-ci l’entraîna au fond de la Nive avant de mourir. On retrouva les corps du héro et du monstre le lendemain. 

Le Basajun 

Basenjun et Basendere

Basajun est une sorte de Bigfoot, un homme démesurément plus grand que la moyenne au corps recouvert d’une fourrure. Son nom signifie en basque “seigneur de la forêt”. Il est souvent représenté avec une Basendere “dame de la forêt” avec qui il forme un couple.

Ils sont les premiers agriculteurs et un jeune garçon, Martin Txiki, bien connu dans les légendes basques lui aurait volé ses graines pour les donner aux hommes afin qu’ils puissent cultiver à leur tour. 

En cas de rencontre avec un Basajun, pour pouvoir fuir, il suffit de lui poser une énigme. Le Basajun en est friand mais son esprit lent vous offrira le temps de sa réflexion pour vous échapper.

Les Laminak (lamina au singulier) 

Les Laminak sont des petits elfes de la mythologie basque. D’apparence humaine, ils ont néanmoins les pieds palmés. Ils sont réputés pour être de bon bâtisseurs et de bons tisserands. On leur attribue notamment la construction du Pont de Licq.

Équivalent des Korrigans bretons, les Laminak gardent un trésor dans les grottes qu’ils habitent. Ils sont connus pour leur générosité envers ceux qui leur viennent en aide comme le raconte cette légende :

Une lamina était sur le point d’accoucher. Son mari partit donc à la recherche d’une sage-femme. Une fois le travail accompli, la sage-femme fut remercier avec des objets en or. Pour pouvoir les garder, la condition était simple, la sage-femme ne devait pas se retourner sur le chemin du retour jusqu’au seuil de sa maison.

En chemin, elle entendit un grand bruit derrière elle. Elle ne se retourna pas. Mais à peine eut-elle posé un pied derrière la barre de seuil de sa maison qu’elle se retourna. C’était encore trop tôt. Un pied dehors, un pied dedans, la sage-femme vit disparaître la moitié de ses cadeaux. 

Et vous, connaissez-vous d’autres légendes basques ? 


Articles similaires
Éducation

Les Ikastolak, des écoles pour sauver l’Euskarra

Éducation

Education alternative religieuse dans la campagne basque

Éducation

La Galerie de l'Évolution : musée du XXIè siècle ?

ÉducationVisites

Le jardin d’acclimatation, un espace éducatif à l’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *