Écologie

Vers un surf écolo ?

Le surf est un sport très pratiqué sur la côte basque. Si bien que des entreprises réutilisent les vieilles planches pour en faire des objets totalement différents. Aventurieux a découvert le travail de l’entreprise Notox. On vous raconte tout !

On associe souvent Surf et écologie. Parce que les surfeurs font communion avec l’océan et qu’ils s’engagent souvent dans la lutte contre la pollution de l’eau. Eh oui, qui aurait envie de surfer sur des tonnes de détritus ? De tomber de sa planche et d’en ressortir avec un sac plastique en guise de charlotte ? Et pourtant, ce sport est loin d’être un élève modèle en matière d’écologie. Pour vous donner une idée, une planche de 3 kg génère 6 kg de déchets dont 100% ne sont pas recyclables.

Des matériaux pas écolo

Il faut tout d’abord prendre conscience que si le fait de surfer en lui-même ne produit pas de déchets. C’est la conception des planches qui n’est pas écologique. Celle ci est composée d’un pain de mousse, de résine et de fibre de verre. Des matériaux qui, en plus d’être dangereux, toxiques et non-recyclables, sont acheminés depuis l’autre bout de la Terre. Chaque année, 400 000 planches sont fabriquées, un zéro pointé pour le bilan carbone !

Côté accessoires, les combinaisons, chaussons et gants sont fabriqués à partir d’un dérivé du pétrole. Vous l’aurez compris, ils ne sont pas recyclables… Même la Wax (vous savez, la sorte de pâte antidérapante que l’on passe sur la surface de la planche) n’est pas éco friendly car elle est constituée à partir de paraffine, que l’on obtient à partir de…? Pétrole ! Eh oui les aventurieux, c’est pas très jojo tout ça.

Des nouveaux acteurs éco sensibles ! 

Mais nous avons une bonne nouvelle pour vous. De nombreux acteurs (français en plus !) se lancent dans le surf 100% écolo ! Nous vous parlons aujourd’hui de quelques initiatives qui devraient vous plaire.

Nous voulions tout d’abord vous parler d’une petite entreprise des Pyrénées Atlantiques, Notox, qui fabrique une planche de surf «propre» en fibre végétale ! Le pain de mousse est constitué de matières 100% recyclées, la résine est éco-sourcée, et la fibre de verre est remplacée par de la fibre de lin. Dans cet atelier, la quantité de déchets non recyclables, a été réduite de plus des deux tiers ! Une belle avancée dans le monde de la planche de surf.

Côté combinaisons, des marques comme Patagonia ont choisi d’investir dans des matériaux plus écolos que le néoprène (mélange de pétrole et de calcaire) en proposant des produits fabriqués à partir de caoutchouc naturel (obtenu après transformation du latex d’Hévéa). Le petit plus de cette matière ? Elle est hypoallergénique !

Des entreprises de récup’ 

Une petite entreprise de Seignosse, dans les Landes, s’est dit que c’était quand même dommage que des planches de surf qui soient si polluantes à la fabrication, n’aient pas de seconde vie quand elles sont abandonnées. Ils ont donc décidé de créer un projet au sein du Club 418.

En récupérant le rebus des planches de surf, qui était destiné à être jeté, ils ont acquis la matière première de leurs mobilier design. Dans cette entreprise, tout est Made In Local ! Le bois est issus des pins des landes puis travaillé dans le département, les moules sont façonnés dans le Pays Basque et les platines usinées à deux pas de l’atelier dans les Landes. 

Avec l’accès à l’information, et la prise de conscience générale de notre impact sur l’environnement, de nombreuses initiatives voient le jour. Et tout particulièrement au Pays Basque dans le domaine du surf. Affaire à suivre…!

Articles similaires
Écologie

EQ Love : la crème solaire non-écotoxique

Écologie

L’Eusko, une monnaie éco-responsable

Écologie

La petite ceinture

Écologie

La Coulée Verte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *