Découvrez notre boutique Aventurieux!

ÉcologieVisites

La Dune du Pilat

Visiter la Dune du Pilat, c’est visiter l’une des plus grandes curiosités géologiques de la région. Les pieds dans le sable, à Pyla-sur-Mer, on grimpe la plus haute Dune d’Europe. Mais quels sont ses enjeux écologiques et géologiques face à sa fréquentation touristique toujours plus massive ?

La Dune du Pilat : plus haute Dune d’Europe

Ce qu’il faut savoir, c’est que la dune se déplace. En fonction des vents, elle avance entre 1 et 5 mètres par an vers la forêt des Landes de Gascogne. C’est donc tout autant d’arbres qui sont ensevelis dans le sable.

Les plus curieux d’entre vous vont probablement se demander comment cette dune s’est créée, et pourquoi une dune de cette taille se trouve ici et pas ailleurs. Eh bien Aventurieux va tenter de vous expliquer tout cela, le plus simplement possible.

Comme vous vous en doutez, la Dune du Pilat ne s’est pas faite en un jour, et réunit des critères géologiques uniques, ce qui la rend si unique. 

La Dune du Pilat est une curiosité naturelle.

Du sable… et des conditions géologiques uniques !

Pour comprendre la naissance de la Dune du Pilat, il faut tout d’abord s’intéresser au phénomène de déplacement du sable. Lorsqu’il est dans l’eau, le sable se déplace grâce aux différents courants qui vont du nord vers le sud. C’est que que l’on appelle “La Dérive Nord Sud” (on vous l’accorde, le nom n’est pas très original, mais au moins il a l’avantage d’être facilement mémorisable !)

Ces courants sont combinés à la houle, et ensemble, ils projettent le sable sur le littoral. Ce phénomène a eu une grande importance dans tout le bassin d’Arcachon. C’est en effet cela qui est à l’origine de l’avancée du Cap Ferret dans l’océan, fermant en partie le bassin, et réunissant alors toute les conditions pour l’apparition de la Dune.

Sa position à la sortie du bassin et à l’entrée de l’océan atlantique la soumet aux marées hautes et marées basses. Ces courants fluctuants perturbent alors la dérive nord-sud en la ralentissant. Les mouvements de sable sont alors complètement perturbés et forment ainsi des bancs à la sortie du bassin. Ces bancs modifient encore les courants qui déposent à leur tour du sable sur le littoral. Le vent pousse alors ce sable, dont la quantité est ici plus importante qu’ailleurs, faisant alors naître une dune plus haute que les autres !

Faire face au tourisme de masse

Seulement voilà… Les curiosités du monde ont une fâcheuse tendance à attirer le tourisme de masse. Ce qui provoque bien souvent la dégradation de ces lieux exceptionnels… Pour vous donner un ordre de grandeur, la Dune du Pilat accueille actuellement environ 2 millions de visiteurs par an.  Les collectivités en charge de la Dune en ont bien conscience. L’enjeu des prochaines décennies sera de la protéger face aux touristes et aux changements climatiques. En 50 ans, la dune a reculé de 200 mètres. Et ce phénomène a tendance à s’accroître !

Le Syndicat mixte de la Grande Dune du Pilat regroupe trois grands acteurs publics à savoir :  la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde et la Commune de La Teste de Buch. Ensemble, ils sont chargés de préserver ce site naturel exceptionnel tout en le rendant attractif pour l’économie locale. 

C’est à ce syndicat que nous devons la présence de scientifiques qui analysent le déplacement de la dune, et qui cherchent comment préserver le site. De même c’est ce syndicat qui a réussi à faire entrer la dune et plus de 6 000m2 dans le cercle fermé des sites naturels protégés et classés. 

La Dune du Pilat : un site rentable ?

En revanche, il faut comprendre que ce syndicat composé d’acteurs public cherche aussi à rendre son économie locale attractive et bien évidemment, le tourisme de la Dune du Pilat y prend une part très importante. C’est pour cela que des aménagements sont régulièrement effectués pour favoriser la venue de visiteurs, engranger des revenus et ainsi poursuivre le financement de la protection du site.

Des associations écologistes se sont engagées bénévolement dans la préservation de la Dune du Pilat. L’une d’entre elle est parvenue à stopper la construction d’un second parking qui aurait causé la destruction de 25 ha de la forêt attenante à la Dune. Un parking qui aurait augmenté la capacité de places de stationnement de 70%. 

On vous laisse imaginer la répercussion sur la fréquentation de ce site fragile, et la dégradation qui en aurait résulté… Des associations auraient par ailleurs proposé de rendre accessible une moitié de la dune afin de limiter l’érosion dûe au passage des touriste. Une affaire à suivre !

Articles similaires
Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Écologie

Production écolo dans le Parc naturel des Landes de Gascogne

Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *