Découvrez notre boutique Aventurieux!

Visites

La Citadelle de Blaye et ses célébrités

Percez les secrets de la citadelle de Blaye

Si vous programmez un week-end à Bordeaux, il vous faudra absolument visiter la Citadelle de Blaye. Ce complexe militaire offre une vue panoramique sur l’histoire de la fortification Vauban ! Aventurieux vous raconte l’histoire des célébrités qui ont marqué l’histoire de la Citadelle.

Si vous cherchez un lieu calme, avec une sublime vue sur la Gironde, et un aspect un peu culturel (parce que bon… C’est bien sympa de prendre des photos pour son compte Instagram. Mais c’est quand même mieux d’avoir quelque chose à mettre dans la description !) Eh bien ce lieu est tout trouvé ! Rendez-vous à la Citadelle de Blaye pour un joli parcours à travers l’Histoire.

Une citadelle en Gironde ?

Dans la seconde moitié du XVIIè siècle, le roi Louis XIV demande à Vauban de construire une citadelle  qui aurait la mission de surveiller l’estuaire de la Gironde. Celui-ci s’entoure alors d’une équipe de confiance. Avec à sa tête François Ferry, directeur des fortifications pour la façade atlantique jusqu’à la Loire

Découvrez l’histoire de la Citadelle dans la vidéo Aventurieux :

Des personnalités à la Citadelle

La légende de Roland

Si vous êtes un Fan du Seigneur des Anneaux, il est probable que cette histoire vous rappelle quelque chose. Connaissez-vous la chanson de Roland ? Ce poème du XIè siècle conte les exploits du chevalier Roland Le Preux, lors d’une bataille militaire. 

Figurez-vous que la Citadelle de Blaye abrite la sépulture de ce valeureux guerrier dans les vestiges de l’Abbaye Saint-Antoine. Pour la petite histoire, la légende raconte que lors de sa mort, Roland aurait sorti son Cor de chasse pour appeler l’armée de Charlemagne à l’aide. Eh bien figurez-vous que cette histoire a largement inspiré la mort de Boromir dans le premier volet du Seigneur des Anneaux.

Caroline des Deux-Siciles, princesse enfermée

Si la Citadelle de Blaye n’a pas vraiment servi à défendre le territoire girondais. Elle a tout de même été utile à la royauté et notamment sous le règne de Louis-Philippe d’Orléans. Il me faut tout de même vous mettre en garde. L’histoire qui suit n’est pas très joyeuse…

Il s’agit du destin malheureux de Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, duchesse de Berry. Caroline des 2 Siciles, c’est la mère du duc de Chambord, aussi connu sous le nom d’Henri d’Artois. Pour vous la faire courte, il s’agit du dernier représentant de la maison de Bourbon. Et à ce titre, il est le dernier prétendant de la branche de Bourdon à la Couronne de France sous le nom d’Henri V.

Dès 1830, il est désigné roi dans l’acte d’abdication de son grand-père Charles X en 1830. Et pourtant, il ne règnera jamais sur la France. C’est Louis Philippe d’Orléans qui montera sur le trône, causant l’exil du duc en Angleterre. 

Mais revenons-en à notre chère duchesse Marie-Caroline. Comme vous pouvez l’imaginer, elle n’a pas beaucoup apprécié que son fils soit privé de ses droits légitimes de règne. Et accessoirement, elle aurait bien aimé être nommée régente de son fils âgé de 9ans, histoire d’asseoir son pouvoir à la cour. Oui oui, cette femme avait de l’ambition !

Telle une lionne qui défend ses petits, elle a donc imaginé un plan pour renverser la famille d’Orléans. 

Une petite histoire qui tourne mal…

En 1830, elle s’entoure de partisans qui veulent voir les descendants légitimes de la branche de Bourbon sur le trône. Ensemble, ils définissent un programme politique qui sera nommé “l’édit de réforme du royaume”. (D’ailleur je vous invite à en lire les grandes lignes, c’est un programme très intéressant pour comprendre l’organisation administrative de la France)

Bien-sûr, cette initiative ne fut pas vraiment appréciée par Louis-Philippe d’Orléans. Il enferma donc Marie-Caroline des Deux Siciles dans la Citadelle de Blaye. Ses conditions de détention sont difficiles. Elle est constamment surveillée par des gardes. Impossible pour elle de s’enfuir. 

C’est dans la Citadelle qu’elle accouche d’une petite fille. L’histoire n’est pas très précise à ce sujet : elle est tantôt nommée Rosalie tantôt Ana-Maria. Quoi qu’il en soit cette petite fille sera surnommée “l’enfant de Blaye”, mais ne vivra que six mois.

Une bien triste histoire, qui prend pourtant une place toute particulière au coeur de la Citadelle de Blaye. Elle qui fut tour à tour : cimetière de Roland, bâtiment militaire, prison et enfin berceau de l’enfant de Blaye.

A lire aussi nos articles sur :

Articles similaires
Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Visites

La Bataille de Castillon, point final de la Guerre de Cent Ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *