Découvrez notre boutique Aventurieux!

Visites

La Bataille de Castillon, point final de la Guerre de Cent Ans

Bataille de Poitiers Guerre de Cent Ans

La Bataille de Castillon est le dernier affrontement de l’interminable Guerre de Cent Ans. Mais avant d’en venir à ce 17 juillet 1453, il faut donc revenir un peu arrière pour mieux comprendre. 

L’Origine de la Guerre de Cent Ans

La Guerre de Cent Ans oppose le Royaume d’Angleterre et le Royaume de France. Le conflit s’ouvre en 1337 lorsque Édouard III, Roi d’Angleterre défie Philippe VI pour la couronne de France.

En 1328, le Roi de France Charles IV décède sans héritier tout comme ses frères, Louis X et Philippe V, qui l’ont précédé. Mais Isabelle leur soeur, elle, a un fils ! Cependant, en France les femmes ne transmettent pas la lignée royale. Son fils Edouard ne peut donc pas prétendre à la couronne de France. En revanche le père d’Edouard étant Edouard II roi d’Angleterre, il est l’héritier de la couronne d’Angleterre ! 

La couronne de France revient donc au cousin d’Isabelle, Philippe VI. Pour vous aider à suivre consultez le schéma ci-dessous. Les couronnes bleues représentent la couronne de France tandis que les rouges représentent la couronne d’Angleterre. Il s’agit d’une version simplifiée visant à faire comprendre l’origine du conflit. Certains membres de la royal family ne sont donc pas représentés. 

Arbre Généalogique Royauté Guerre de Cent Ans
Arbre Généalogique de la Royauté avant la Guerre de Cent Ans

Édouard II décède en 1327 et son fils devient roi. Edouard III, en tant que petit fils de Philippe IV Le Bel défie son cousin Philippe VI pour le trône. Et là, c’est le drame. C’est le début de 116 années de conflit. 

Les Rois de la Guerre de Cent Ans

Jusqu’en 1364, la France n’en mène pas large et enchaîne les défaites avec notamment le Traité de Brétigny ou Traité de Calais signé en 1360. Ce traité impose une trêve de 9 ans et oblige Jean II Le Bon (fils de Philippe VI et Roi de France) à céder à Edouard III la Baie de Somme, le Poitou, le Périgord, le Béarn et les terres à l’est de l’Aquitaine jusqu’à Albi. Avant ce traité, Edouard III contrôlait déjà l’équivalent du Finistère, l’Aquitaine et Calais. De plus, le duché de Bretagne est allié aux Anglais. 

En 1364, Charles V, fils de Jean II Le Bon, monte sur le trône. Il développe une stratégie différente de son père, il joue sur l’image. Alors que les raids anglais détruisent les campagnes et appauvrissent la population, Charles V se pose en sauveur du peuple. Il le soutient et le protège grâce à des armées de mercenaires. Il souhaite raviver un sentiment d’appartenance dans le coeur de son peuple pour qu’il se mobilise de lui-même face à l’envahisseur. Sa stratégie est payante, le territoire d’Edouard III diminue fortement à cette période.

En 1380, c’est au tour de Charles VI de porter la couronne. Malheureusement, il sombre dans la folie et c’est les nobles du Royaume de France qui prennent les rênes. Cependant, ils sont incapables de se mettre d’accord. En plus de la Guerre de Cent Ans, le Royaume de France sombre alors dans la guerre civile. 

Arbre Généalogique de la Royauté pendant la Guerre de Cent Ans
Arbre Généalogique de la Royauté pendant la Guerre de Cent Ans

Richard II, petit fils d’Edouard III et Roi d’Angleterre, en profite pour reprendre du terrain. Son neveu, Henri IV, qui lui succède en 1399 agit de même. Puis vient la fameuse mais terrible bataille d’Azincourt en 1415 menée par Henri V pour la couronne d’Angleterre contre la noblesse française qui représente Charles VI, toujours incapable de régner.

C’est une défaite pour la France. La paix de Troyes est signée en 1420, suite à cette bataille. Le traité prévoit le mariage d’Henri V, avec Catherine de France, fille de Charles VI. Le souverain anglais cumule alors les titres de roi d’Angleterre et de régent de France. Le futur Charles VII, fils de Charles VI, est alors déshérité. C’est son neveu Henri VI, né de l’union de sa soeur Catherine et du roi Henri V qui est l’héritier du Royaume de France. Mais Henri V décède en 1422 alors que son fils n’a que quelques mois. Charles VII se proclame Roi de France.

Charles VII Le Victorieux

C’est alors que Jeanne d’Arc entre en scène ! Elle va traverser la France depuis la Lorraine jusqu’au château de Chinon pour se présenter devant le roi Charles VII. Là elle le convainc de lui confier une armée et d’aller se faire sacrer à Reims. La rencontre a lieu au début de l’année 1429. 

Jeanne d’Arc libère Orléans et Charles VII conserve cet élan en récupérant du terrain à l’Ouest et au Nord, avec Paris par exemple. La population est de moins en moins en faveur des anglais et même les Bourguignons, responsable des dissidences internes au Royaume de France mettent fin à leur alliance avec les anglais en 1435. Le rapport de force est enfin en faveur du Royaume de France. Ce qui nous amène finalement à la fameuse Bataille de Castillon ! 

Dans le camp adverse, le roi Henri VI, français de part sa mère Catherine, a grandit et n’est pas favorable à la guerre. Une nouvelle trêve est signée en 1444. Pendant cette trêve l’armée française est complètement réorganisée. La puissance anglaise s’appuyant sur l’utilisation massive de bons archers et empêche l’ennemi d’avancer. Dans un premier temps, les chevaux sont équipés pour résister aux flèches anglaises. De plus, sous Charles VII, l’artillerie française se développe énormément grâce à Jean Bureau, Grand maître de l’artillerie du roi. Aidé de son frère Gaspard, il développe l’utilisation du canon.

La Bataille de Castillon

La trêve est rompue en 1449 et la Normandie est reprise aux anglais avec l’aide de la population pro-française. Pour ce qui est du sud Ouest, si Bordeaux et Bayonne sont à nouveau en possession du Roi de France, la population reste pro-anglaise. Charles VII cherche donc à provoquer une bataille rangée plutôt qu’essayer d’assiéger les autres villes de la région. Cette bataille rangée a lieu le 17 juillet 1453 à Castillon. 

300 canons tirent sans relâche sur l’armée anglaise qui perd plus de 4 000 hommes. C’est un véritable carnage et les français remportent la bataille mettant un point final à cet interminable conflit. Mais sur le moment, aucun traité n’est signé, et la menace d’une autre bataille persiste.

C’est le début de la Guerre Civile anglaise, la Guerre des Deux Roses, qui marque un coup d’arrêt au conflit entre les deux pays. Le traité de Picquigny signé le 29 août 1475 officialise la fin du conflit même s’il n’y a pas eu de combats depuis 1453.

Ce conflit a marqué le territoire français car toutes les batailles ont eu lieu dans le Royaume de France. La Bataille de Castillon marque un tournant, la Guerre de Cent Ans s’éteint d’elle même suite à ce massacre. Des passionnés d’histoire organisent tous les ans, une reproduction fidèle de la Bataille de Castillon à Castillon-la-Bataille.

Pour en savoir plus c’est par ici


Articles similaires
Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Visites

La Tour Pey Berland ou le Clocher Sans Cloche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *