Nouveau: Découvrez nos box Aventurieux!

Visites

La Tour Pey Berland ou le Clocher Sans Cloche

Vue de la Tour Peu Berland

Mais qu’est-ce que c’est que cette tour toute seule, en plein Bordeaux, rattachée à aucun bâtiment ? Un vestige ? Et bien non, il s’agit de la Tour Pey Berland, le clocher de la Cathédrale Saint-André qui se situe à quelques mètres de là. Pourquoi ce clocher n’est-il pas intégré à la cathédrale ? Continuez de lire, on vous explique tout ! 

Qui est Pey Berland ? 

Pey Berland, grand archevêque de Bordeaux, vécu de 1375 à 1458. Il est le fondateur de l’université de la ville, rien que ça ! Il est aussi à l’origine de travaux d’embellissement de la Cathédrale Saint-André et de l’ajout de la tour-clocher.

La Place Pey Berland, où se dresse la Tour, a presque toujours été un lieu de pouvoir. La place est le lieu du pouvoir religieux jusqu’au XIXe siècle. Pourtant la place n’en est alors pas une. La Cathédrale Saint-André est enserrée dans tout un tas de bâtiment, un cloître et des petites ruelles. À la fin du XVIIIe, grâce de l’élargissement des rues de Bordeaux et la destruction du cloître, elle devient la place Pey Berland. Depuis le XIXe siècle, la place est le lieu du pouvoir politique avec l’Hôtel de Ville, l’Hôtel du Préfet et le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux qui l’entourent.

 La construction de la Tour Pey Berland

Le clocher est édifié à part car la Cathédrale Saint-André n’était pas en mesure de supporter le poids des cloches. Le sous-sol de la cathédrale est bien trop marécageux. 
La construction de la Tour Pey Berland débute sur les bases d’une chapelle dont il reste aujourd’hui encore une fenêtre. Cette fenêtre est la porte par laquelle vous pouvez entrer pour visiter la Tour. Mais à l’époque de Pey Berland, le socle de la tour est inaccessible. La fenêtre est murée et l’accès se fait directement dans l’escalier par le côté nord de la Tour. Il faut attendre 1882 pour la disposition actuelle des portes et accès à la Tour Pey Berland.

Statue de Vierge à l'enfant
Statue de Vierge à l’enfant

La première pierre du clocher est posée le 13 octobre 1440 par Pey Berland lui-même. Mais une fois la Tour finie, les cloches ne sont pas installées et la Tour perd sa fonction première pour être divisée en appartements d’habitation. 
En 1667, une tempête parvient à endommager la Tour Pey Berland et l’on s’interroge sur une possible destruction mais aucune décision n’est prise. 
En 1790, sa destruction est à nouveau évoquée lors du projet d’élargissement des rues du centre de Bordeaux. Mais l’opinion publique se mobilise et la Tour échappe à la destruction. Cependant, elle est vendue et devient une fabrique de plombs de chasse.

En 1848, la Tour Pey Berland est classée monument historique mettant un point final au risque de destruction qui planait sur elle.

Le Saviez-vous ?
Plus qu’un label, l’appellation “Monument Historique” est une véritable protection du patrimoine français. Créée en 1837, lors de la commission des monuments historiques, l’appellation protège aujourd’hui plus de 44 000 bâtiments mais aussi 300 000 objets (comme des orgues par exemples).

413 ans pour devenir un clocher

Cloche de la Tour Pey Berland
Cloche de la Tour Pey Berland

En 1851, elle est rachetée par le Cardinal Donnet qui en fait le clocher que l’on connaît aujourd’hui. 
En 1853, les cloches arrivent enfin ! 413 ans après le début de la construction ! Le Cardinal y fait installer trois cloches et un bourdon (c’est le nom que l’on donne au cloche très lourde et très grande au timbre sourd et grave). Ce Bourdon baptisé Ferdinand André I est assez vite remplacé par Ferdinand André II car il était trop lourd et fêlé. Les cloches quant à elle portent des prénoms féminins : Marie II, Marguerite et Clémence.
Enfin il reconstruit la flèche de pierre de la Tour surmontée de la Vierge à l’Enfant, abîmé par le temps. Cette statue monumentale est aussi appelé Notre-Dame d’Aquitaine, elle regarde en direction du hameau de Saint-Raphaël à Avensan, lieu de naissance de l’Archevêque Pey Berland.  

En 1925, des moteurs électriques remplacent les sonneurs de cloches. 

Gargouille Tour Pey Berland
Gargouille Tour Pey Berland

Aujourd’hui la Tour Pey Berland reçoit énormément de visiteurs ! Il y a toujours un peu de queue car elle n’accueille que 19 personnes en même temps mais l’attente n’est pas très longue. Nous vous recommandons de braver ses nombreuses marchent jusqu’au sommet car vous découvrirez alors une vue magnifique à 360° sur Bordeaux ! 


Articles similaires
Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Visites

La Bataille de Castillon, point final de la Guerre de Cent Ans

Visites

Les Ponts de Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *