Place de la femme

Le Couvent des Bernardines : refuge pour prostituées

Les tombes de sable

Lorsque l’on se balade à Anglet, tous les locaux vous diront qu’ils connaissent le couvent des Bernardines (aussi appelées les Servantes de Marie). Mais très peu sauront vous expliquer l’histoire de ce couvent et de ses membres sélectionnées selon un critère bien précis. 

Le Couvent des Benardines se situe dans le coin sud-ouest de la forêt de Chiberta le long de l’avenue Montbrun. Lorsque l’on arrive sur le site on peut voir la boutique dans laquelle les soeurs vendent les légumes qu’elles produisent tout au long de l’année. 

Qui sont les Bernardines ? 

L’ordre des Servantes de Marie est créé en 1842 par le Père Cestac. Il crée cet ordre dans le but de venir en aide aux prostituées. Afin de les aider à sortir de la rue, il leur offre un endroit où vivre et travailler. 
Pour cela, il achète une grand domaine en 1838 qu’il baptise Notre-Dame du Refuge. En 1842, 14 femmes se consacrent à Dieu selon sa règle. Parmi elle, sa soeur, considérée comme sa collaboratrice, prononce également les voeux.
En 1851, une branche contemplative se développe : les Bernardines. Elles mènent une vie très austère, vouée au travail et à la prière dans la solitude.

La Chapelle de Paille

Les Bernardines ont édifié la chapelle de paille qui correspondait à leur style de vie. Pas de banc pour prier, elle priait à même le sol, dans le sable.
Une nouvelle chapelle est édifié en 1855 mais vous pouvez toujours venir admirez la chapelle de paille.
Cet étonnant édifice trône au milieu d’un jardin, sur votre droite lorsque vous faites face à la nouvelle chapelle. 

Les tombes de sable 

Le cimetière des Servantes de Marie est attenant au couvent. Il ne ressemble à aucun cimetière que nous avons pu croiser auparavant. 
Les tombes sont faites de sable et sont décorés avec des coquilles saint-Jacques disposées de sorte à former une croix. 

Qui dit sable dit faible résistance dans le temps. C’est pourquoi chaque année, à la fin de l’hiver et au début du printemps (mars-avril) les tombes sont restaurées. C’est aujourd’hui un bénévole qui s’occupe de cela car les soeurs ne sont plus assez nombreuses pour gérer le domaine. 
Pour construire et restaurer ses tombes, il existe un moule que l’on remplit de sable bien tassé, pour que le monticule tienne au mieux jusqu’à l’année suivante. Ensuite il ne reste plus qu’à disposer les coquilles Saint-Jacques de manière à former une croix. 

Les tombes de sable des Servantes de Marie

Cela en fait un très jolie cimetière, très atypique. En plus on y trouve également de grands arbres qui apportent leur touche de verdure.

Le couvent des Bernardines est un lieu atypique dont la visite vous surprendra. Il est cependant nécessaire de respecter le calme qui y règne. N’hésitez pas par contre à parler avec les bénévoles qui connaissent tous un tas d’anecdotes sur l’histoire du couvent et sur l’Abbé Cestac. 

Adresse : 
Couvent des Bernardines
102 avenue Montbrun
64600 Anglet

Articles similaires
Place de la femme

Les vêtements féminins dans la tradition basque

Place de la femme

L'eresiak, un chant pour et par des femmes

Place de la femme

Les hirondelles, petites mains des espadrilles

Place de la femme

Jeanne d’Albret, femme de pouvoir au Pays Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *