Découvrez notre boutique Aventurieux!

Place de la femme

Joséphine Pencalet, première femme politique élue

Personnalite PennSardin

Ouvrière et femme politique bretonne, Joséphine Pencalet a réussi l’exploit de devenir Quelqu’un, dans un monde où les femmes n’étaient Rien. Aventurieux vous raconte l’histoire incroyable d’une ascension sociale au début du XXème siècle.

Il est peu commun qu’une ouvrière du 19ème laisse son nom dans l’Histoire. Et pourtant, c’est l’exploit qu’a réussi Joséphine Pencalet.

Une femme de caractère

Joséphine Pencalet est une femme éduquée. Plus jeune, elle était scolarisée dans un internat catholique à Quimperlé. Mais à la fin de ses études, malgré le désaccord de ses parents, Joséphine se marie à l’âge de 22 ans avec un conducteur de locomotives. Elle déménage à Paris où elle travaille comme domestique et a deux enfants. Mais 11 ans plus tard, après avoir perdu son mari, elle revient à Douarnenez.

C’est à ce moment-là qu’elle trouve un emploi d’ouvrière à la conserverie Chancelle – Connétable. Pour autant, un air de révolte souffle sur l’usine. Les salaires des femmes sont très bas et Joséphine a décidé de se battre contre cette injustice. Le mouvement de grève des Penn Sardin est lancé ! De novembre 1924 à janvier 1925, les femmes s’emparent de l’usine et réclament une augmentation de salaire.

Vous vous doutez bien que Joséphine ne restera pas les bras croisés à attendre la fin de la grève. Elle s’engage en tant que secrétaire-adjointe du bureau du Syndicat des Métaux de Douarnenez. D’ailleurs, elle est remarquée par le Parti Communiste Français. Sous les directives de Moscou, le parti présente plusieurs femmes candidates lors des élections municipales de 1925. Il s’agit d’une véritable révolution ! À l’époque, les femmes n’ont pas le droit de vote, et pire encore, elles ne sont pas éligibles.

Joséphine Pencalet est, avec 1 283 voix, élue conseillère municipale au premier tour ! Elle devient alors la première femme française élue dans un conseil municipal. Une vraie avancée dans le monde politique.

Une injustice insurmontable

Pendant près de 6 mois, Joséphine siège au conseil municipal. Elle participe aux séances, elle œuvre pour sa ville et ses électeurs… Et pourtant, en novembre 1925, le Conseil d’État invalide son élection. La cause ? Elle est une femme… Et une femme ne peut pas être élue.

N’oubliez pas que Joséphine avait été présentée par le PCF. Ils avaient beaucoup médiatisé sa candidature et son élection. Ils étaient fiers d’être en avance sur leur temps, d’être un parti moderne qui mettait en avant les femmes. Et pourtant… Joséphine n’a reçu aucun soutien de son parti. Silence complet. 

Elle revient alors à sa vie d’ouvrière tout en gardant ses convictions politiques et sociales. Toute sa vie, elle gardera un goût d’amertume pour ce système qui l’a utilisée. C’est pourquoi elle ne votera plus jusqu’à sa mort en 1972… 

Articles similaires
Non classéPlace de la femmeVisites

Le village de Carantec

Place de la femme

Les vêtements féminins dans la tradition basque

Place de la femme

L'eresiak, un chant pour et par des femmes

Place de la femme

Les hirondelles, petites mains des espadrilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *