Nouveau: Découvrez nos box Aventurieux!

Place de la femme

Femmes et bertsolaris

Les bertsolaris, ou chanteurs d’improvisation basques, ont toujours eu une place particulière dans leur société. C’est d’ailleurs une activité qui a longtemps été interdite aux femmes. Et pourtant, certaines se sont battues pour pouvoir s’exprimer lors de joutes verbales. Aventurieux vous raconte cette belle histoire.

Il est de notoriété publique que les femmes du sud ouest (et à plus forte raison, les femmes du Pays Basque) ont un caractère bien trempé. Et vous n’imaginez pas à quel point ! Si la société basque a toujours été très patriarcale, parfois même misogyne, il n’empêche que les femmes se sont toujours battues pour leur liberté.

Bertsola… quoi ?

Les bertsolaris sont des chanteurs basques qui chantent des “bertso”. C’est à dire qu’ils chantent des vers rimés et strophés, en improvisation totale, devant un public. Eh oui, Molière et Racine n’ont qu’à bien se tenir !

Si les femmes ont toujours chanté dans les familles basques, ce n’est pourtant que récemment qu’elles ont été reconnues et saluées pour leurs performances dans cet art. Koldo Mitxelena – linguiste, écrivain et philosophe – disait d’ailleurs dans son ouvrage “Histoire de la Littérature Basque” : “la tradition (des bertsolaris) est ancienne et remonte au moins aux dames improvisatrices du XVème siècle“. 

Pas de femmes ici

C’est en 1452, le For de Biscaye interdit les femmes de participer à ces joutes verbales. Elle ne purent alors pratiquer cet art que dans le cercle familial. Et pourtant, quatre femmes marquèrent les esprits, bravant les interdits en se produisant sur scène. 

Il s’agit de Mari Luixa Erdozio (1846-1925), Mariana Hargain Etxepare (1860-1925), Mariana Etchegaray Baraziart surnommée “Aña debrua”  (1873-1939), et Bernadeta Borda Charriton (1959-…) aussi connue sous le nom d'”Itxaro Borda”. Si vous voulez en savoir plus sur leur vie, Aventurieux vous a déniché une pépite : Deux Femmes improvisatrices – Marie d’Abbadie d’Arrast

Aujourd’hui, de plus en plus de femmes s’engagent vers cet art. D’ailleurs en 1997,  Maialen Lujanbio a marqué l’histoire en étant première finaliste femme au Championnat du Pays Basque ! Une belle avancée dans les mentalités !

Si vous voulez voir à quoi ressemblent les bertso, regardez la vidéo !

@acheritogaray


Articles similaires
Place de la femme

Les vêtements féminins dans la tradition basque

Place de la femme

L'eresiak, un chant pour et par des femmes

Place de la femme

Les hirondelles, petites mains des espadrilles

Place de la femme

Le Couvent des Bernardines : refuge pour prostituées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *