Découvrez notre boutique Aventurieux!

Visites

Barrage du Gouffre d’Enfer

Barrage du Gouffre d'Enfer

Après quelques jours à Lyon, nous avons rejoint Saint-Etienne afin de profiter du Parc Naturel Régional du Pilat qui se trouve juste à côté (à ne pas confondre avec la dune du Pilat en Aquitaine !).

Une balade dans un petit coin de paradis

La promenade est une boucle qui monte jusqu’au barrage et qui redescend vers le parking. Peu importe le sens de balade, il faut savoir que ça grimpe car le barrage s’élève à 55 m de haut.

Lorsque vous êtes sur le dernier parking deux options s’offrent à vous. Un escalier de rondin sur votre gauche et un petit sentier qui longe la rivière sur votre droite. Pour choisir il faut savoir si vous préférez monter ou descendre les escaliers du barrage. De notre côté nous les avions montés, pas par choix car nous étions parties un peu à l’aventure mais avec toute cette neige, au final, c’était peut-être plus facile pour ne pas risquer de glisser dans l’escalier.

Peu importe le chemin que vous emprunterez, comme je le disais, la balade est vraiment magnifique. En partant par la droite vous passerez devant plusieurs cascades et traverserez plusieurs petits ponts avant d’arriver au pied du barrage. On s’y sent tout petit ! L’escalier du barrage permet alors de grimper jusqu’à son sommet pour admirer le lac qui se cache derrière. Une fois en haut il faut tourner à gauche vers la maison du gardien pour redescendre par un chemin qui serpente. Mais avant de redescendre prenez bien le temps de profiter du paysage !
Si au parking vous choisissez de partir à gauche vous commencerez par l’escalier de rondins, le chemin qui serpente, la maison du gardien et vous arriverez enfin au sommet du barrage. Il suffit de prendre les escaliers pour redescendre et suivre le chemin qui est en fait l’ancien lit de la rivière.

Il faut prévoir 1h30 voir 2h pour le faire sans se presser et bien avoir le temps d’admirer le paysage.

Un peu d’histoire

Le barrage est inauguré en 1866, sous le règne de Napoléon III. Le barrage est alors un des plus grand d’Europe, une véritable innovation dans la construction de barrage. L’eau est alors une ressource très importante pour les industries de la région mais les crues régulières détruisent rapidement les productions. C’est donc dans ce contexte d’urgence que le projet est réalisé. C’est l’impératrice Eugénie qui signe dès 1859 un décret actant que le problème des crues devait être une priorité nationale. En plus d’empêcher les inondations, il permet d’alimenter la ville en eau. On le doit aux ingénieurs Graëff, Montgolfier chargés de la partie prévention des crues et au comte Grandchamps chargé de la partie alimentation en eau de Saint-Etienne.

Il faut savoir que ce barrage ne suffit plus, aujourd’hui, à alimenter Saint-Etienne et qu’un second barrage a été construit en amont en 2003.

Aventurieux a bravé le froid, la neige et le verglas pour tester cette très chouette balade que nous vous recommandons sans hésiter.

Articles similaires
Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Visites

La Bataille de Castillon, point final de la Guerre de Cent Ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *