Découvrez notre boutique Aventurieux!

Visites

Les petits secret du Puy-en-Velay

Le Puy-en-Velay

Le Puy-en-Velay est depuis longtemps le point de départ français le plus connu pour le pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Mais est-ce que vous savez pourquoi ? Non ? Et bien Aventurieux a enquêté pour vous et vous dévoile bien d’autres secrets de la ville du Puy-en-Velay.

Saint-Michel d’Aiguilhe, l’invitation au pèlerinage

Il faut remonter au Xème siècle pour comprendre le choix du Puy-en-Velay comme point de départ puis comme carrefour des routes vers Compostelle. L’évêque du Puy-en-Velay, Gothescalk est le premier français à entamer le pèlerinage. À son retour, il commande la Chapelle Saint-Michel, qui est édifiée sur une ancienne cheminée de volcan culminant à 82m de haut. Cette Chapelle est construite à même le rocher, sans fondations. C’est initialement un petit oratoire. C’est donc l’evêque Gothescalk, qui lance la dynamique du pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle.

Au XIIème siècle, victime de son succès, la chapelle est agrandie pour pouvoir recevoir plus de pèlerins. Si la forme de la chapelle étonne, c’est parce qu’elle est contrainte par la forme du rocher sur lequel elle est posée. La chapelle occupe désormais tout l’espace disponible.

Des tuiles comme indicateur de richesse

En visitant le Puy-en-Velay, il faut se préparer à lever les yeux assez souvent. En effet, une coutume locale permettait d’identifier rapidement l’étendue du porte-monnaie des propriétaires de maisons. Sous la dernière rangée de tuile du toit se trouve une ou plusieurs rangées de tuiles mises à l’envers. Plus il y a de rangées, plus le bourgeois ayant construit sa maison était fortuné. Vous pouvez le retrouver en images dans la story Instagram sur l’Auvergne !

Une statue des plus canons …

Il est difficile de ne pas voir la statue Notre-Dame de France en arrivant au Puy-en-Velay. Ses dimensions impressionnantes la rendent visible de très loin : 16m de hauteur et 22,70m si l’on compte le piédestal. Encore une statue de la vierge ? C’est pas ouf me diront les moins religieux d’entre vous. Mais tenez vous bien, l’anecdote arrive. En 1855, le général Pélissier, général de Napoléon III, remporte le siège de Sébastopol durant la guerre de Crimée. Il commande à l’évêque du Puy-en-Velay une statue pour remercier la Vierge. Mais cette statue n’est pas simplement réalisée en métal. Jean-Marie Bonnassieux la sculpte en métal fondu provenant des 213 canons de la ville de Sébastopol vaincue.

Notre Dame de France
Notre Dame de France

Comme vous avez pu le constater, le Puy-en-Velay abrite une multitude de petites anecdotes. Vous en découvrirez encore en vous rendant sur place, on ne voulait pas vous spoiler !

Articles similaires
Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Visites

La Bataille de Castillon, point final de la Guerre de Cent Ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *