Visites

Ona Pilota : fabrique de Chistera et de Pelote

Pelote Basque

Si tout le monde a déjà entendu parler de Pelote Basque, on imagine bien le fronton sur lequel il faut envoyer la “balle” appelée pelote mais le reste est un petit peu plus flou. Et à raison. 

La Pelote Basque se joue d’une dizaine de manières différentes : à main nue, avec une Paleta ou avec un chistera, il existe plusieurs types de jeux pour chacun des instruments. Aujourd’hui nous nous intéresserons au grand Chistera qui permet de jouer à la variante de la pelote Basque appelée la Cesta Punta.

Rencontre avec Jon et Patxi, champions du monde de Cesta Punta

Depuis leur retraite du monde sportif professionnel, Jon et Patxi confectionnent et réparent des chisteras et des pelotes. En basque on dit qu’ils sont cestero et pelotero.

Ils se sont formés en Floride auprès des professionnels qui leur réparaient leur matériel. Oui, oui vous avez bien lu Floride, la Pelote Basque s’est très bien exportée aux USA et c’est là bas que Jon et Patxi ont vécu une bonne partie de leur carrière de joueurs professionnels. D’autres coins du monde ont bien accueilli ce sport, on y joue aux Philippines, en Amérique latine, en Italie ou encore à Cuba…

La fabrication d’un Chistera

Le Chistera c’est le gant qui permet de jouer à la Cesta Punta, une des variantes de la Pelote Basque. 

L’arceau du gant est en bois de châtaignier. C’est un bois qui est assez souple et dur à la fois qui permet de bien le travailler tout en ayant une bonne résistance pour le jeu. On place sur l’arceau des gabarits en métal qui permettent de donner la forme générale du gant. On positionne ensuite 13 côtes en bois, 1 centrale et 6 de chaque côtés. Puis l’on passe au tressage d’osier pour réaliser la majeur partie du gant. Une pièce de cuir est ensuite fixé à l’osier, c’est le gant où le joueur viendra mettre sa main. Les doigts sont cousus sur mesure en fonction du joueur qui commande le Chistera. 

Il faut 30h de travail en moyenne pour fabriquer un Chistera et tout est réalisé à la main. Un Chistera coûte entre 400€ et 600€ pour une durée de vie très aléatoire, mais généralement courte. Un pro utilise un gant pendant 3 mois. Chaque joueur possède deux Chisteras, un principal et un de secours en cas de déchirure de l’osier du premier gant. 

La fabrication d’une Pelote

La Pelote c’est la “balle” de ce sport. Il s’agit d’un coeur fait à partir d’une bande de latex que  l’on enroule sur elle-même en serrant bien fort. Au fur et à mesure on passe la boule obtenue dans des presses pour serrer encore plus. Le noyau final pèse entre 90 et 106 grammes. 

On ajoute ensuite de la laine jusqu’à 118 grammes puis plusieurs couches de parchemins de cuir de chèvres. On les trempe dans l’eau pour les rendre plus souple et pour pouvoir les coudres deux à deux autour du coeur en latex et de la laine. 

Une fois la pelote terminée, elle pèse entre 128 et 132 grammes. 

Les différents stade de fabrication de la pelote

Chaque étape de la fabrication des pelotes impose un temps de séchage minimal. Le noyau de latex ne peut grossir que de 25 grammes environ par jour. Pour atteindre le poids requis il faut donc environ quatre jours. De même entre chaque couche de cuir, on laisse sécher 2 jours. 

Il faut donc quelques semaines pour fabriquer une pelote dans les règles de l’art.
Une pelote coûte entre 50€ et 80€.

Si vous souhaitez découvrir ce sport rendez-vous sur leur site ! Ils proposent des cours et des initiations. Vous pouvez également passer à l’atelier/boutique pour découvrir leur passion ! 

Articles similaires
Visites

La place de la fête dans la société basque

Visites

Le piment d’Espelette, épice convoitée

Visites

Château d’Urtubie : de générations en générations ...

Visites

Bayonne Capitale du Chocolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *