Nouveau: Découvrez nos box Aventurieux!

Visites

Mais où est le Pays Basque ?

La situation géopolitique du Pays Basque a fait couler beaucoup d’encre. Certains appellent à l’indépendance, d’autres ne veulent pas en entendre parler… Mais avez-vous toutes les connaissances en main pour comprendre cette région ? Aventurieux vous éclaire.

Vous qui êtes citoyen de France ou du monde, vous avez sans doute déjà entendu parler du Pays Basque. Cette région qui fait rêver par sa gastronomie, ses paysages verdoyants, sa culture particulière… (oui on sent la chauvine qui parle…) Mais connaissez-vous la situation complexe du Pays Basque, à cheval entre la France et l’Espagne ?

Un pays d’autochtones

On ne connaît pas vraiment les origines du Pays Basque. La seule chose que l’on peut affirmer, c’est que la langue basque est née avant le français et l’espagnol.

Longtemps, le Royaume de Navarre a été la gouvernance politique la plus stable et aboutie du Pays Basque. Lorsque celui-ci a disparu, la notion de Pays Basque (ou de terre des basques) est alors devenue une nécessité pour le peuple. 

Mais en réalité, la Navarre a connu des alliance politiques à la fois avec la France et l’Espagne. Si bien que lors de sa disparition, la France en a pris un bout, et l’Espagne en a pris un autre. Le Pays Basque n’avait donc plus de raisons d’exister. D’ailleurs, un homme politique espagnol, Mariano Rajoy, a annoncé en 2006 : « La Navarre est la Navarre depuis des siècles, Euskal Herria (Le Pays Basque, ndlr) n’existe pas ». Une déclaration qui a bien entendu accru les tensions entre basques et états souverains.

7 régions pour 1 pays

Si le Pays Basque est aujourd’hui considéré comme une région à la fois en Espagne et en France, il s’agit en fait de 7 régions qui sont regroupées sous le même drapeau. D’ailleurs, en basque on appelle les sept provinces Zazpiak Bat (comprenez “les 7 font 1”). Côté français, on compte :

  • le Labourd – qui comprend le littoral Atlantique avec Anglet (38 000 habitants) et Biarritz (25 000 habitants), et qui s’étend jusqu’à Hendaye (17 000 habitants) au sud, puis jusqu’à Hasparren (7 000 habitants) à l’Est ; c’est un peu plus loin que Espelette pour ceux qui connaissent la ville du piment
  • la Soule – plus petite des 7 régions, a pour capitale Mauléon-Licharre (3 000 habitants), très connue pour ses fabriques d’espadrilles
  • et la Basse-Navarre – faisant autrefois partie du Royaume de Navarre, elle regroupe des petits villages tels que  Saint-Palais (1 900 habitants), Saint-Étienne-de-Baïgorry (1 650 habitants), Saint-Jean-Pied-de-Port (1 500 habitants) et Bidache (1 200 habitants).

Comme vous pouvez le constater, le Pays Basque français est bien peuplé. Mais les habitants français ne représentent pourtant que 10% de la population basque. En effet le côté espagnol comprend, lui, 4 régions, très peuplées. On compte : 

  • la Navarre – qui a pour capitale Pampelune (200 000 habitants)
  • la Biscaye – dont la capitale est Bilbao (350 000 habitants)
  • l’Alava – avec Vitoria-Gasteiz (Avec 249 000 habitants)
  • Et le Guipuscoa – qui a choisi Saint Sébastien pour capitale (187 000 habitants)

Bref, vous voyez bien que les régions espagnoles sont beaucoup plus peuplées que les régions françaises et que par conséquent, leurs choix ont beaucoup plus de portée. 

Depuis 1979, il existe la Communauté Autonome du Pays Basque (Euskadi pour les intimes…) Il s’agit de l’une des 17 communautés autonomes d’Espagne. Cela a permi le développement de diverses institutions basques à savoir : un parlement, un gouvernement, un système éducatif, et des radio-TV.

Alors forcément, des divergences de points de vue s’opèrent dans cette région. Indépendance ou pas ? Ouverture sur le monde ou vie en totale autarcie ? Tout un tas de questions se posent, mais il faut bien comprendre que toutes ces interrogations prennent leur source dans l’histoire du Pays Basque, et de sa situation géographique particulière.

Articles similaires
Visites

La place de la fête dans la société basque

Visites

Le piment d’Espelette, épice convoitée

Visites

Château d’Urtubie : de générations en générations ...

Visites

Bayonne Capitale du Chocolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *