Découvrez notre boutique Aventurieux!

Visites

Le Donjon de la MalCoiffée

Si Moulins est aujourd’hui une si jolie ville chargée d’histoire c’est parce qu’elle fut un temps la capitale du royaume de France.

Reprenons depuis le début, dès 1050 il est fait mention d’un château seigneurial à Moulins. Trois périodes donneront son faste au château :

  • Entre 1375 et 1410, un chantier de reconstruction du château est entrepris par le duc Louis II de Bourbon. Moulins devient la capitale du duché. C’est à ce moment là qu’aurait été érigée la Tour de la Malcoiffée.

Le saviez-vous ?
La dendrochronologie est une méthode scientifique permettant de dater les pièces de bois. Il s’agit de compter les anneaux de croissance et d’analyser leur morphologie.Grâce à cette méthode une des poutres principales du donjon a été taillée d’un seul tenant dans un tronc. Elle aurait été fabriquée et installée en 1400.

Grâce à cette méthode une des poutres principales du donjon a été taillée d’un seul tenant dans un tronc. Elle aurait été fabriquée et installée en 1400.

  • Entre 1489 et 1503, Pierre II de Bourbon et Anne de France agrandissent le château et y ajoutent même une aile de type renaissance italienne. En effet, c’est alors la période des guerres d’Italie et la mode Renaissance italienne plaît beaucoup au roi Charles VIII, frère d’Anne de France. Cette période de guerres va également profiter au rayonnement de Moulins car lorsque Charles VIII mène ses armées au-delà des Alpes, il laisse sa soeur aux commandes. Le palais devient alors un véritable lieu de pouvoir et la cour s’y installe lors des campagnes militaires.

Le couple marie sa fille Suzanne à Charles de Bourbon-Montpensier. Peu de temps après, celui-ci est nommé connétable du roi François 1er.

Le Saviez-vous ?
Au Moyen-Âge, le connétable est le chef des armées du roi.

Néanmoins les relations entre le roi et le connétable se détériorent et la couronne saisit le duché. C’est dans ce contexte que le château et ses terres reviennent à Louise de Savoie, mère de François 1er, en 1523.

  • Quelques années plus tard, c’est au tour de Catherine de Médicis (petite-fille de François 1er), de restaurer et de construire un nouveau bâtiment dans la continuité du grand corps de logis entre 1559 et 1563.
Représentation du château au 16ème
Le château au 16ème siècle

En 1755, un terrible incendie ravage le grand corps de logis qui ne sera jamais reconstruit.

En 1769 le château revient à Louis XV qui le donne ensuite à la ville de Moulins en 1774. Le site est alors transformé en prison et le restera jusqu’en 1983 !

Les Années Carcérales :

Dans les années 1780, des cachots sont construits dans les sous-sols de la tour. Au fil du temps, on y enferme les opposants au pouvoir en place.

En 1941, la prison de Moulins devient une prison militaire allemande. Les résistants y sont enfermés et souvent torturés afin de leur soutirer des informations qui pourraient démanteler la résistance.

Le saviez-vous ?
Moulins se retrouve coupée en deux pendant la seconde guerre mondiale. En effet, l’Allier sert de ligne de démarcation naturelle. La résistance est donc très active dans cette zone ne serait-ce que pour aider ceux qui le souhaitent à rejoindre la zone libre.

Le 25 août 1944, les allemands quittent la prison en amenant avec eux les 66 prisonniers restants. Ils sont déportés vers Buchenwald et Ravensbrück.

Moulins est libérée de l’occupation le 6 septembre 1944. Le donjon redevient une prison jusqu’au transfert des prisonniers au centre pénitentiaire d’Yzeure, plus moderne,  le 20 septembre 1983.

Ce n’est donc qu’en 1986 que les restes du château et de la prison deviennent propriété du conseil départemental de l’Allier permettant ainsi d’ouvrir l’ensemble des bâtiments comme musée en 1999.

La Visite de la Malcoiffée

Pour visiter le donjon nous avions rendez-vous avec Farid. Il fait visiter la Malcoiffée depuis son ouverture au public en 1999 alors il en connaît un rayon !

La visite remonte le fil de l’histoire en commençant par les années carcérales. Après avoir descendu un escalier en colimaçon, on atteint un large couloir dans lequel se trouvent trois cachots individuels. Les portes d’une dizaine de centimètres d’épaisseur sont en bois et d’énormes loquets en fer permettent de les fermer. Farid nous explique que maintenant le lieu est éclairé et que la lumière passe grâce à une fenêtre en hauteur mais à l’époque, l’éclairage est inexistant et des panneaux de bois bouchent la fenêtre.

Les cachots de la Mal coiffée
Les cachots de la Mal coiffée

On sent dans ces lieux comme une présence, le poids de l’histoire. Farid, notre guide nous entraîne un peu plus loin, dans les cachots collectifs où les résistants étaient entassés. Sur les murs on retrouve des traces de leur passage : des dessins, des messages ou tout simplement des noms. Un père, un frère, un fils. Un hommage leur a été rendu lors d’une exposition, les visages des derniers déportés sont désormais affichés devant les trois cachots individuels.

Dessins de prisonniers

Il est alors temps de remonter et de grimper les étages de cette tour. Le rez-de-chaussé et un étage sont désormais ouverts au public. À l’étage, il s’agit d’anciens appartements royaux. C’est la fameuse salle avec l’énorme poutre qui a permis de dater la construction de la tour. De nombreux posters explicatifs permettent de retracer l’histoire des différents occupant grâce à un arbre généalogique.

La visite se termine par une vue imprenable sur Moulins depuis le sommet de la tour. On a fait une jolie photo mais on ne voudrait pas vous spoiler la vue alors on la garde pour nous !

L’adresse : Place du Colonel Laussedat, 03000 Moulins. Retrouvez toutes nos idées de visite en Auvergne dans le guide Aventurieux dans la box Auvergne (à venir).

Articles similaires
ÉducationNon classéVisites

Île des Glénans

Non classéVisites

Pointe Saint-Mathieu

Non classéPlace de la femmeVisites

Le village de Carantec

Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *