Découvrez notre boutique Aventurieux!

Visites

Le Mont Faron

Toulon vue du Faron

Du haut de ses 584 mètres d’altitude, le Mont Faron domine la ville de Toulon.

Autrefois appelé la Montagne du Bada, il tient son nom actuel de son rôle de vigie. Un farot y est construit pour prévenir de l’arrivée des bateaux ennemis. Un farot est un feu placé sur un lieu élevé pour être utilisé comme signal.
Le lieu est effectivement bien choisi, le mont Faron offre une vue d’ensemble sur la rade de Toulon et sur la ville. Un point de vue très chouette et accessible pour tous !
Les moyens pour monter ne manque pas. Il est possible de monter en voiture, à pieds et même en escaladant à l’aide de corde. Le moyen le plus touristique de faire cette montée reste de prendre le téléphérique rouge qui vous transporte en quelques minutes au sommet.

Une jeune forêt de pins

Ce mont est recouvert d’une forêt méditerranéenne, une pinède. Une des particularité de celle-ci forêt est les pins double. Beaucoup de pins de cette forêt semble avoir poussé deux par deux. Comment cela est-il possible ?
À l’origine on trouvait dans cette forêt énormément de chênes mais à force de puiser dans les ressources de la forêt celle-ci a finit par disparaître laissant ainsi apparaître un sol rocailleux et calcaire. Les feuilles des chênes n’étant plus là pour protéger le sol de l’érosion, le phénomène s’est précipité. La mont Faron est donc devenu pendant un temps un véritable désert de pierre.

Le Mont Faron
Le Mont Faron

Au milieu du XIXè siècle, un pharmacien de la marine, Nicolas Robert, eu l’idée de répandre au hasard des graines sur le mont Faron. En tant que pharmacien, il est en charge du jardin botanique de la Marine, d’où son intérêt pour la flore. Beaucoup de ces graines ne donnèrent rien, seuls les pins étaient adaptés à ce sol et petit à petit des touches de verdure finir par apparaître sur le mont Faron. La ville de Toulon participa même en partie au financement du projet de M. Robert. À sa suite, un de ses élèves pris la relève puis la ville de Toulon confie cette mission au service des Eaux et Forêts. Une stratégie plus efficace est alors mise en place. Des potets (trou fait en terre pour permettre une semence) sont creusés pour aider les jeunes arbres à s’enraciner correctement malgré les roches. Dans chaque trous deux graines de pins furent placées ce qui expliqueraient la présence de ces pins que l’on dit “collés”.

Aujourd’hui, la nature reprend peu à peu ses droits et le Mont Faron est un véritable sanctuaire pour les sangliers notamment. Alors ouvrez bien l’oeil vous pourrez peut-être en apercevoir !

Articles similaires
Visites

Une visite dans le coeur historique du Médoc

Visites

L'histoire de Saint-Émilion

Visites

L'histoire du Jardin Public de Bordeaux

Visites

La Bataille de Castillon, point final de la Guerre de Cent Ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *